Le marketing alternatif et ses méthodes peuvent-ils répondre aux limites du marketing traditionnel ? Ces méthodes se substituent-elles ou sont-elles complémentaires ?

Érosion des médias de masse : quel avenir pour la presse et la télé ?

En 30 ans, la télévision s’est métamorphosée. Mais au delà de cette évolution perçue comme négative, qu’est ce qui justifie la fin de la télévision ? Tout d’abord, l’infidélité et la désaffection sensible et durable à l’égard des jeunes, appuyées par des chutes d’audience historique amènent à dire que la télévision ne sera plus le média de masse de demain. D’autre part, l’hyper-segmentation des chaines et les programmes personnalisés en adéquation avec ses goûts ne font plus de la télévision un outil rassembleur : « la messe du 20h00 ». Les vidéos à la demande en sont le parfait exemple.

Par ailleurs, les NTIC sont devenus de nouveaux concurrents pour la télé. Auparavant, aucun secteur n’empiétait sur le domaine de l’autre. Aujourd’hui, la téléphonie mobile ou Internet propose de la télévision, ce qui dénature l’utilisation cathodique de la télé.

Marketing Alternatif 3Maintenant la télé ne devient plus qu’un élément du package. La chaîne n’est plus le maître, elle perd son indépendance économique et doit incessamment négocier avec les détenteurs de fichiers. De plus, le modèle économique des ressources publicitaires ayant tant fonctionné dans la « néo-télévision » s’effondre avec la suppression de la publicité sur France Télévision, l’affaiblissement des marques de grande consommation concurrencées par les MDD (Marques De Distributeurs) et le désintérêt de la cible CSP+ n’incitant pas les marques de luxe à acheter des écrans.

La fin de la télévision est aussi due à sa déprofessionnalisation. En effet, la percée du mobile, de l’internet haut débit et des caméras numériques permettent aux aspirations individuelles de se concrétiser. Un amateur éclairé peut se transformer en éditeur de contenu. Mais ce qui a changé par-dessus tout c’est qu’il est désormais possible de diffuser ses contenus via Internet d’où l’expansion de site comme You tube ou Daylimotion. Par ailleurs rien n’interdira que demain le décodeur serve non seulement à recevoir mais aussi à émettre sur le réseau. Les non professionnels deviennent les rivaux crédibles des professionnels. D’ailleurs, l’engouement pour le journalisme participatif trouve sur Internet l’adhésion du public. Cette érosion non stoppée de la télévision profite à Internet qui devient le média de masse alternatif aussi bien pour le journaliste frustré que pour le citoyen en quête d’autre chose. La télé offre l’égalité d’accès de tous les citoyens, en même temps, au même message alors qu’Internet est l’inverse : ni tous ensemble, ni en même temps, ni le même message.

Marketing Alternatif 2Outre la télévision, le téléspectateur aussi a changé puisqu’il y a une transformation de la demande socioculturelle d’informations. Pour résumer, demain, la télévision aura encore pignon sur rue mais deviendra challenger face à l’expansion d’Internet et de son financement publicitaire. De plus, les annonceurs typiquement exclusivement TV, se repositionnent vers du plurimédia. Un article du magazine Stratégies de janvier 2009, souligne que nous sommes à un tournant historique de l’achat d’espace car nous passons d’une période de pénurie où l’espace était plutôt rare à un marché d’abondance. Même constat de désintérêt pour la presse qui voit sa crise perdurer. Comment répondre aux attentes des lecteurs ? Quel avenir pour les métiers du journalisme ? La crise de la presse en France aura-t-elle pour conclusion sa disparition pure et simple ? Ce sont toutes ces questions auxquelles le pôle « Presse et Internet » animé par Bruno Patino a tenté de répondre lors d’une conférence sur les états généraux de la presse qui s’est tenu le 19 novembre 2008 au Palais des congrès de Lyon.

– – –

Cet article a été lu 48 fois

Léa Livret

Diplômée du CELSA en 2008, Léa a fait ses premières armes dans le secteur de la maroquinerie de luxe avant de rejoindre les établis d'Articom l’Atelier en 2015. Elle intervient avec agilité dans les domaines de l’événementiel, de la conception rédaction et des relations presse.

Add comment